Discus 2CT Graupner (retour d’experience)

Après quelques semaines de vol dans de nombreuses mains mais aussi en de nombreux lieux et dans toutes conditions…. plaine, pente, remorquage, thermique, dynamique, débutant, intermédiaire ou moustachus, je peux annoncer les constatations suivantes…. taratata…

Il est indestructible !

Depuis des atterrissages sur le dos toujours accroché au remorqueur, des plantés verticaux ou des trajectoires improbables dans les rabattants…Le Discus aura survécu à tout ! Bien sur après certains atterrissages hasardeux (je ne nommerais pas les auteurs) l’accu ou le cockpit  ont nécessité une recherche laborieuse dans les fourrés, éjectés sous les chocs…

Plus précisément, je n’ai jamais eu à recoller quoi que ce soit sur le modèle de l’essai. Ce Discus est d’ailleurs exposé et en vente chez Millenium à Nantes et on pourra remarquer d’infimes traces de ses aventures mouvementées.

Il ne craint pas les descentes verticales infinies, la prise de badin s’autolimite, et vous pouvez tirer sur le manche comme un sauvage, rien à craindre, la faible masse et la rigidité de l’aile monobloc sont des atouts.

Sans aucune objectivité, le plus beau site de vdp de France.. La Madeleine

Le vol

C’est un planeur léger et performant pour un 2 axes de début en mousse. Testé sur la célèbre pente de la Madeleine dans le pays basque avec des congénères aussi différents que des Crobes, des Swish ou un Evo 60 et même le Nyx furio de votre obligé, il a toujours été au dessus de la mêlée. La dynamique, ce jour là, était faible, les pompes épisodiques mais la restitution constante en fin d’après midi. Sa charge alaire lui permettait d’attraper le moindre positif. Attention il n’a pas la restitution ni la finesse d’un F3B, mais son taux de chute et ses réactions aux moindres ascendances étaient étonnantes. Seule mon Alula de 1ere génération pouvait prétendre le concurrencer  dans le taux de chute ce jour là !  Vraiment, il a surpris les modélistes présents. Sa silhouette est très agréable et l’aspect semi maquette emporte l’adhésion.

C’est un 2 axes (dérive et profondeur)

Aussi sa maniabilité sera bien inférieure au 3 axes équivalent, il faut anticiper les trajectoires et le laisser voler, sa stabilité est impériale. Si  j’osais, il se pilote comme un 4m maquette dans un volume de vol à son échelle. Il accélère peu, lors des prises de badin mais vous pouvez enchaîner en souplesse une dizaine de boucle de 5m de diamètre sans forcer. Cela passe en souplesse pour ne pas casser la finesse. Le renversement est possible, la vrille inexistante et le vol dos difficile..

Des modifications

Je n’aime pas vraiment cette commande de profondeur floue, aussi pour les pilotes exigeants, découpez le volet de profondeur et installez des charnières composées de languettes de calque indéchirable et installez un micro servo de qualité directement dans la dérive ! un Robbe FS31 ou un Dymond D4,7 feront le job à merveille.

Pour le reste Graupner a tout bon, évidemment on pourrait découper des ailerons pour améliorer la maniabilité. Pour une utilisation plaine, ce n’est pas utile. Pour la pente, cela peut être une option intéressante si on veut voler tout temps.

A chacun sa tasse de thé et sa philosophie.

Points +

  • solidité incroyable
  • rigidité, compacité de la cellule, facile à transporter dans sa boite (si stab démontable)
  • rapidité de mise en œuvre sur le terrain
  • accessibilité radio (config origine) volume intérieur disponible pratique pour installation radio
  • intégration des commandes, train d’atterrissage
  • qualité des matériaux (accessoires, mousse, longeron carbone) et de l’assemblage
  • poids, charge alaire
  • look semi maquette réussi
  • performances voilières !

Points –

ou points à améliorer
  • assouplir les charnières epo ou mieux découper les volets et installer de vraies charnières
  • aspect et finition de la bulle mousse
  • le top, installez un servo précis et léger directement dans la dérive pour la commande du volet de profondeur
  • optionnel : agrandir le volet de dérive pour améliorer la maniabilité à défaut d’ailerons
  • le prix, un peu cher pour une mousse toute simple comparée à un Elektro Junior ? quoi ?  je compare des choux et des carottes ?

Sur ce

Bons vols

MD

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :