Cularis en vol (part 2)

Essais en vol

L’appareil est reglé selon la notice, debattements, centrage. Les seules modifications portent sur la clé d’aile, la rigidification du fuselage et la motorisation et les renforts afferents. (voir part 1).

Multiplex a fait un effort sympathique en fournissant le top de la gamme avec une radio Royal pro 16 a telemetrie. Et dans la telemetrie je demande l’altimetre variometre ! Normal pour un planeur.

Je vous passe la programmation de la radio (les revues s’en chargent avec moult photos des ecrans que personne ne regarde sur papier …), ce n’est pas l’objet ici. Je ne peut que me feliciter par contre de la simplicité de la mise en oeuvre des capteurs, tu branches sur le recepteur et c’est tout, l’altitude s’affiche sur l’emetteur ainsi que le variometre. Enfin cela ne s’est pas passé comme cela tout de suite car le recepteur a eu besoin d’une mise à jour de son soft.. mais le commercial MPX a fait son boulot et s’est chargé de cela par telechargement de la derniere version.

17ms-1

Bref decollage du cularis apres un lancer main à mi gaz, RAS, l’appareil est parti gentiment sans effort, rien a corriger aux trims ! C’est la premiere fois que cela m’arrive sur une mousse.

Mais le meilleur vient apres, plein gaz le taux de la premiere montée est de 17m/s (helice 14×9,5), verticalement, je vous laisse le soin de calculer le temps de montée à 150m.., trop tard vous y etes ! Premiere constatation, 150m c’est pas tres haut pour un planeur de 2m60, la deuxieme, le taux de montée est semble t’il meilleur à 80° qu’a la verticale.

L’accu Avionnic 3S 2400 permet 6 à 8 montées a minimum 13m/s. Depart arreté en 12… 15secondes au grand maximum vous atteignez les 150m. Facile.

4 mousses de performances tres differentes

Le plané est remarquable, on n’est plus dans la categorie Elektro Junior ou ziziglider, le taux de chute est en lisse inferieur à 0,5m/s, les volets diminuent le taux de chute à environ à 0,4, la finesse aussi.. Les volets en negatif ne m’ont pas convaincu, peu d’effet visible. Par contre en positif, ils apportent un vrai plus dans les spirales de chasse à la pompe.La mise en virage est une formalité, un coup d’aileron et on gere tout la spirale à la seule profondeur et derive, vraiment facile, pas d’engagement ou de freinage qui impose de se battre avec l’oiseau.Le cularis est tres elegant en vol, à quelques metres de distance, il ressemble à un planeur plastique, mais la bulle en mousse grise n’est pas du meilleur goût.

Coté figures

Il passe la voltige simple en douceur, le tonneau est lent, la vrille impossible malgré les debattements max. Le renversement est facile, l’efficacité de la derive est tres importante. Lors de prises de vitesse (verticale 100m) pas de fluter ou de comportement parasite que l’on pouvait craindre a la lecture des forums. Lors de ressources fortes, le diedre est tres raisonnable, pas de craintes particulieres. La cle acier doit faire son boulot… A titre d’exemple, moteur coupé bien sur, et apres prise de badin, vous passez 3 boucles successives en finesse.

Le vol dos necessite une forte correction mais est possible sans risque.

Le Cularis plafonne assez vite en vitesse, dans les memes conditions, le Fox FMS voire un elekro junior ont une vitesse plus importante. Je l’estime à 100kmh plein badin sous une pente de 45°.

L’atterissage est une formalité

Meme en mode croco, dans la mesure ou les ailerons gardent un peu de debattement, il est controlable en roulis durant toute la finale. Le mode croco est extremement efficace, il induit un couple cabreur important facile à contrer. Il est assez spectaculaire de prendre une pente à piquer de 45°, croco sortis, de les effacer à 1m sol et d’observer l’acceleration du Cularis qui lui permet de faire son etape de base et sa finale avec facilité.

Synthèse

Points +

  • Le plus grand modele en mouse qui ressemble à un planeur !
  • Quadroflaps
  • Élégance du modèle
  • Qualité des accessoires, notice, adhésifs
  • Fonctionnalités intéressantes (verrouillages, connexions..)
  • Masse faible même après les modifs et la motorisation choisie
  • Qualités voilieres interessantes, le top des mousses.
  • Comportement sain dans toutes les phases de vol (apres modifs)
  • Voltige basique facile

Points –

  • Montage long, cyano + cyano et encore cyano
  • Ajustage des mousses (saumons, dérive, cache clés, intrados)
  • Renforts jonc fibre apparents (face extérieure du fuselage et couleur beige !)
  • Vieillissement des pièces ABS ? Résistance au froid ?
  • Son prix elevé, mais a t’il vraiment des concurrents dans la categorie mousse ?
  • Des modifs indispensables a realiser pour en tirer la quintessence

Bons vols

MD

04/2011

Rappel de la méthode de Test MD :

La part 1 du test porte sur la construction du modèle en suivant scrupuleusement les indications du fabricant. Si je remarque une aberration dans l’assemblage ou un une erreur manifeste, j’effectue les modifs indispensables qui vous sont alors signifiées dans l’article.

La part 2 porte sur les premiers essais en vol, sur l’eau, les rigolos diront sous l’eau ou sous terre… dans les conditions météo du moment. je publierai un tableau de synthèse point positifs, points négatifs à l’issue des premiers vols et des premières impressions.

La part 3 est rédigée bien plus tard quand le modèle a évolué dans différentes conditions météo, est passé dans plusieurs mains et a volé une vingtaine d’heures. On vous fera remonter notre expérience terrain. J’en profiterai pour vous faire part de toutes les modifications visant à fiabiliser -si besoin était- le modèle.  Cette dernière partie  présentera un tableau de synthèse mis à jour.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :