Gee Bee R3 EIM Racer part 2 essais en vol (maj nov 2013)

Essais en vol

Décollage

un « lacher » main avec moteur migaz ou mieux un décollage du sol comme en course. Cela ne roule pas mais glisse sur son train (pensez à coller un jonc de 1 pour limiter l’usure de l’epp).

2 m de glissade et c’est en l’air. A noter que l’absence de roue ne diminue pas la maniabilité au sol, En jouant avec le moteur et la dérive (si vous l’avez installée), on peut tourner littéralement sur place ou slalomer aisément. Le CG est bien à 130mm du nez.

Coté figures

Le Gee Bee est étonnamment facile, toute la voltige est possible à l’exception du torque roll, bras de levier et dimensions des gouvernes obligent. La vitesse de vol mini est de 15kmh, il faudra plus de place en salle pour les figures qu’un tee ou un progress. Les qualités de vol à basse vitesse sont étonnantes, bien meilleures qu’ un micro blade de poids et dimensions identiques. La vitesse max a ete mesurée en salle à 45kmh au radar et 48 en exterieur.., c’est très rapide quand il y a des murs mais particulièrement lent en outdoor !

La course

Il y a 2 techniques pour les virages pylône, un coup d’aileron et on tire à fond, ou le virage à plat à la dérive. En course la différence de vitesse n’est pas évidente.Au bout de 10 tours je peux vous assurer qu’il faut quelques minutes de calme.. Les sensations de la course et la concentration sont extrêmes, les murs approchent vite.  l’adrénaline de la course en salle.. La concentration est aussi importante qu’en club 20 ou quickie 500 et tout cela avec 3 morceaux d’epp et 40W par tous les temps

Qui dit mieux ?

en images :


Quelques modifs en passant

Le point faible est le train, il faut intégrer du jonc carbone de 1m partout ou c’est possible ! mais aussi garder un peu de souplesse pour amortir les chocs de l’atterrissage, difficile.

Synthèse (part 2)

Points +

  • modèle original, l’attrait de la formule de course économique
  • qualités de vol indoor et outdoor
  • qualites de vol basse vitesse
  • ultra compact, transport facile
  • coût de revient faible pour un modèle unique
  • construction simple et rapide a la portée de tout constructeur de kits indoor
  • qualité des découpe epp et conformité au règlement

Points –

  • ce n’est pas un ready to fly ! il y a un peu de travail quand même
  • train a revoir, renforcer ou surveiller
  • pas de versions décorées disponibles chez millenium
  • pourquoi ne pas y avoir pensé plus tot ?

en images :

Bons vols

MD

07/2011

modifié 10/2013 ajout nouveau liens vers video

Rappel de la méthode de Test MD :

La part 1 du test porte sur la construction du modèle en suivant scrupuleusement les indications du fabricant. Si je remarque une aberration dans l’assemblage ou un une erreur manifeste, j’effectue les modifs indispensables qui vous sont alors signifiées dans l’article.

La part 2 porte sur les premiers essais en vol, sur l’eau, les rigolos diront sous l’eau ou sous terre… dans les conditions météo du moment. je publierai un tableau de synthèse point positifs, points négatifs à l’issue des premiers vols et des premières impressions.

La part 3 est rédigée bien plus tard quand le modèle a évolué dans différentes conditions météo, est passé dans plusieurs mains et a volé une vingtaine d’heures. On vous fera remonter notre expérience terrain. J’en profiterai pour vous faire part de toutes les modifications visant à fiabiliser -si besoin était- le modèle.  Cette dernière partie  présentera un tableau de synthèse mis à jour.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :