Solius Multiplex combo MilleniumRc (Part 2, essais en vol)

SONY DSC

Essais en vol  (+ 30h de vol, plaine, pente) 

Le solius vole depuis mars 2013, il a subi un changement moteur avec un Emax GT, performant et fiable. Il a evolué en plaine (club de st Luce pres de Nantes) en vdp (La madeleine) en Meeting (Getigné 2013) et est passé entre les pouces d’une dizaine de modelistes « faux débutants » (qui volent sur easyglider, ejunior..) a trés confirmés (competiteurs de haut niveau).

Il a subi la pétole et un vent de 40kmh en plaine comme en pente. Tous ces essais permettent de vous donner notre avis objectif sur ce nouveau modele Multiplex.

Configuration

L’appareil est issu du combo MilleniumRc (voir article) et reglé selon les valeurs de l’article. La version RR (prete à voler) ne peut pas etre réglée comme ce combo sans demonter les servos et changer les palonniers. Cette version RR s’adresse uniquement aux adeptes du vol « pepere » et cela peut etre un defaut si on se retrouve dans des conditions turbulentes necessitant de la reaction et de l’efficacité pour se sortir d’un mauvais pas. Vous l’avez compris, je vous conseille vivement la version kit ou le combo milleniumRc.

Centrage 85mm. l’accu lipo 3s de 180gr est placé sous l’aile pratiquement au centre de gravité

La configuration électronique est celle du combo millenium (voir article partie 1 construction). Elle affiche 400W et des performances ascensionnelles superieures.

Temps de vol : sans ascendance, 20 minutes de vol sont atteintes tres facilement avec un accu 3s 2000mah

atterissage pente ouest, la cible ce sont les graviers... amirez la tenue seyante du pilote du mois de juin 2013, pas tres chaud...

atterissage pente ouest, la cible ce sont les graviers… admirez la tenue seyante du pilote du mois de juin 2013, pas tres chaud…

Décollage

Le décollage s’effectue aisément sans courir et sans vent par une simple poussée horizontale moteur mi gaz voire gaz a zéro, vous avez alors largement le temps de prendre les commandes, de mettre le moteur en marche et d’entamer votre première ascension. No stress.

Performances voilieres

Vol lent :

Il peut etre chatouilleux aux basses vitesses quelque soit le centrage (70 à 85 mm). Il part alors sur une aile  et se rattrape facilement 5m plus bas. Donc attention aux approches cabrées en finale.

Vol rapide :

Il accélère franchement bien plus rapidement qu’un easyglider mais se freine tout aussi vite. Comptez pas sur l’inertie malgré une masse de 1200-1300gr  et un profil à 12%. C’est décevant mais, il est capable d’accepter des verticales de 100m avec une ressource très musclée. Le diedre est impressionnant mais rien ne bouge c’est sans risque pour la structure.

On remarque seulement lors du vol rapide les extremités ses ailes qui se courbent vers le bas signe d’un manque de rigidité (c’est normal le longeron  s’interrompt a 20cm du saumon) et d’un calage du bout d’aile perfectible. Mais cela n’impacte pas le vol, c’est juste assez curieux a observer.

Spirales :

On engage aux ailerons, on revient au neutre et on maintient la dérive dans le sens de la spirale. Avec le différentiel de la notice, pas de lacet inverse prononcé et une spirale serrée de 10m de diamètre est aisement realisée. C’est facile et sans surprise.

Thermique :

La chasse au pompe est intéressante, la finesse est bien superieure aux mousses bien connues de début, la vitesse supérieure permet de transiter plus vite  et le taux de chute plus faible permet au Solius d’être convaincant. C’est très proche des perf d’un Cularis. C’est, pour moi, la meilleur mousse du marché dans ce domaine.

Conditions venteuses et turbulentes (>7ms-1 et rafales de 10ms-1) :

c’est pas la joie ! la souplesse generale du modele apparait nettement dans ces conditions, le Solius se desunit, remonte mal au vent et se fait secouer genereusement. Bref ce n’est pas drole du tout et on evitera de sortir dans ces conditions. Neanmoins aucun risque de casse, la cellule resiste.

DSC00034

Coté figures

Le Solius n’est pas un modele de voltige bien evidemment mais est capable de part sa motorisation et la rigidité de la structure (jamais mise en defaut) de supporter toutes les evolutions y compris les + violentes. Et comme MilleniumRc me prete le modele sans condition de retour intact, j’ai l’immense avantage de pouvoir lui faire subir tous les outrages, tous ! Histoire de voir les premiers indices de faiblesse du modele testé.

Donc on essaiera toutes les figures de base.

Vol dos : correction légère, le diedre important de l’aile ne favorise pas la stabilité en roulis du modele, mais le vol dos est possible sans risque (voir vidéo)

Les boucles : droite ou inversées peuvent se réaliser avec 10m de diamètre.  Comptez pas remonter dos sans l’aide du moteur, par contre on peut enchainer 2 ou 3 boucles droites sans moteur. Les boucles carrées (au moteur) sont aussi réalisables et spectaculaires au vu du dièdre pris a chaque ressource.

Les tonneaux  : legerements barriqués, mais les débattements du combos autorisent un taux de roulis de 180°/s, pas possible avec la version RR.

tonneaux à facettes : oui c’est possible, évidement on s’attarde pas sur les 2 tranches, mais le modèle les marque très bien, il s’arrête net et propre.

Renversement :  difficile, la surface du volet est insuffisante malgré nos debattements, j’evoque même pas la version RR..

Decrochage : gaffe quand meme, attention aux basses vitesses, il part facilement sur l’aile, il est bien plus sensible que l’easy glider par exemple

Vrille : elle passe avec les debattements du combo mais pas sur la version RR. Et c’est pas bien ! je m’explique, un planeur doit toujours être capable de passer une vrai vrille, pas une spirale engagée,  car c’est la seule solution pour faire descendre un modèle trop haut sans risque pour la structure. Rappelons que la capacité d’un modèle a passer la vrille dépend des debattements plutôt que du centrage.

Déclenchés : ils passent en négatif comme en positif. C’est spectaculaire mais pas beau. La structure résiste a tout je vous dis…

recopiez le lien ci dessous pour une idée du vol du Solius en pente, boucle, tonneau, vol dos, vitesse d’évolution, déformation de la structure etc :

http://www.dailymotion.com/user/dbs911/1#video=x117ogf

Le vieillissement du modele

c’est de la mousse.. et les impacts marquent facilement le fuselage. Un saumon a été cassé a 4cm de son extrémité, il faut les protéger durant le transport, mais on pourrait aussi y insérer un jonc carbone de 1,5mm sur 10cm.

Protéger également le dessous du fuselage devant la roue, car qui dit roue dit piste mais la mousse appréciera tres peu l’abrasion du bitume. 2 solutions, de l’adhésif ou une baguette bois profilée de 10×10 par 200mm . Multiplex a bien prévu un patin plastique pour le dessous de dérive…

La bulle s’est décollée partiellement du baquet, en fait j’avais peint le baquet mousse en noir avant de coller la bulle et la peintre s’est décollée de la mousse. Résultat , la peinture est restée collée a la bulle.. Peut être faut il « réserver » le pourtour du baquet pour le collage.

Une des languettes de fixation du cockpit s’est cassée, j’ai pas bien compris, elle mériterait d’être plus épaisse, mais ce type de pièce est commun a beaucoup de modèles multiplex, revoir le moule et les épaisseurs ?

Reste une question classique : quid de la résistance de toutes ces pièces plastiques aux basses températures ? on verra cet hiver…

SONY DSC

Les modifications importantes ou utiles

  • centrage : ne pas hésiter a reculer le centrage d’origine
  • dérive : trop petite pour un vol acrobatique minimal, augmenter la largeur du volet mobile de 20mm (voir photo ci dessous)
  • hélice : l’origine est incassable mais remplacez la avantageusement par une graupner ou aeronaut carbone
  • protections fuselage : a prévoir en priorité sous le fuselage

DSC00032

Enfin pour qui le Solius ?

  1. Pour tout pilote ayant débuté sur Elektro Junior, Easy Glider, et autres mousses au profil épais
  2. Pour tout modéliste désirant un Cularis moins cher ! (et plus efficace)
  3. Pour tout ceux qui ne disposent pas de temps ou les compétences pour assembler un planeur fibre/poly
  4. Pour ceux qui souhaitent disposer en vdp d’un planeur test avant de lancer des modèles couteux…
Seul bémol, pour 40 ou 50 euros de plus on trouve des planeurs fibre (aile poly ou structure) qui apportent quand même une rigidité, une durabilité et des performances un ton au dessus. Mais ce n’est plus le même concept.

Synthese

Points +

  • performance voilieres au top de la mousse actuelle
  • solidité en vol remarquable
  • voltige hard possible et sans risque pour le modèle
  • des commandes de vol directes pour l’empennage
  • rigidité du fuselage et des ailes convaincante pour une mousse (les leçons du cularis ont payé)
  • composants de très grande qualité, etat de surface des ailes (extrados)
  • boite vraiment complète, accessoires, quincaillerie de qualité, il ne manquait rien
  • deco discrete, elegante
  • notice en Francais realisée par des modélistes
  • on peut utiliser la boite du kit pour le transport de l’appareil fini
  • look proche d’un planeur plastique
  • prix raisonnable mais.. pour 50 euros de plus on a de la fibre et du poly coffré…a vous de voir..
  • mise en oeuvre rapide sur le terrain
  • on peut utiliser la boite du kit pour le transport de l’appareil fini
  • look proche d’un planeur plastique

Points –

  • chatouilleux aux basses vitesses, c’est pas un easy glider
  • des joncs fibre collés en surface, c’est moche
  • des raidificateurs « en creux » qui penalisent l’etat de surface de l’intrados
  • les fils de servo visibles c’est tres moche…
  • l’helice fournie est souple, très souple, rendement faible mais incassable
  • manque le pilote dans la bulle
  • centrage de la notice est a revoir : 80 à 85 mm
  • un equilibrage nécessitant un ajout de masse dans l’empennage même avec un moteur de 100gr (nez trop long, queue trop courte..)
  • une surface de dérive mobile trop faible, manque 20mm
  • une durabilité moindre, mais c’est la mousse qui veut cela
  • desagréable en conditions turbulentes et/ou venteuses

En résumé : Bravo Multiplex, et  je suis plutot avare en compliments, parlez en à Millenium… Autant je pouvais contester des choix techniques sur certains produits Multiplex (easy glider, Cularis par exemple) autant le Solius devient un exemple à suivre. La concurrence va devoir en tenir compte pour la conception des futurs produits. L’Elektro junior Graupner avait détrôné l’easyglider, Multiplex est en tête désormais.

bons vols, enjoy

MD

credit photo : Guy, Jan, Aubin, Dbs911

mise à jour 13/11/2013 : vol en conditions turbulentes

DSCF9433mod

Tous droits réservés, textes et photos, duplication interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

 No commercial use or publication (e.g. on other www or ftp sites, print media) without the written consent from the author.

Rappel de la méthode de Test MD :

La part 1 du test porte sur la construction du modèle en suivant  les indications du fabricant. Si je remarque une aberration dans l’assemblage ou un une erreur manifeste, j’effectue les modifs indispensables qui vous sont alors signifiées dans l’article.

La part 2 porte sur les premiers essais en vol, sur l’eau, les rigolos diront sous l’eau ou sous terre… dans les conditions météo du moment. je publierai un tableau de synthèse point positifs, points négatifs à l’issue des premiers vols et des premières impressions.

La part 3 est rédigée bien plus tard quand le modèle a évolué dans différentes conditions météo, est passé dans plusieurs mains et a volé une vingtaine d’heures. On vous fera remonter notre expérience terrain. J’en profiterai pour vous faire part de toutes les modifications visant à fiabiliser -si besoin était- le modèle.  Cette dernière partie  présentera un tableau de synthèse mis à jour.

Publicités
Comments
8 Responses to “Solius Multiplex combo MilleniumRc (Part 2, essais en vol)”
  1. gentent dit :

    bonjour je suis a nantes je cherche de l aide pour débuter a voler avec planeur quel conseil pourriez vous me donner. merci

  2. Buron dit :

    Bonjour,que conseillez-vous a la place du solius pour 50 euros de plus (fibre ou poly) ?
    Merci salutations

    • dbs911 dit :

      un gem topmodel par exemple, plus polyvalent, avec volets, la masse est quasi identique au solius mais le profil est à 9%… c’est un autre monde, moins maquette surement mais plus efficace dans tous les domaines de vol. j’en ai 2 !

  3. Pierrot dit :

    Bonjour à tous,
    Concernant le vol lent, à basse altitude, je confirme que le Solius à la fâcheuse tendance à glisser sur l’aile, et, dans certains cas, il est impossible de rattraper. Pour le reste,la version RR peut poser de gros problèmes, surtout avec les connexions profondeur et direction dans le tube métal.
    De ce fait, la version Kit est de loin la plus préférable.
    Bonnes salutations,

    • dbs911 dit :

      bonjour
      effectivement il decroche sur l’aile, et ce quelque soit le centrage, pour le sauver il faut du debattement aux ailerons et un grand coup de gaz ! enfin si vous etes a 1m du sol, cela sera trop tard mais la mousse amortira. La version RR est a reserver aux impatients mais les reglages des debattements en particulier, vont limiter son usage au vol tranquille. Pour les connexions dans le tube de queue qui se debranchent, Multiplex m’affirme que le pb est reglé (un bout de scotch ?) et qu’en cas de probleme, il faut se rapprocher du vendeur, la garantie peut fonctionner ! Par principe, l’utilisation des rallonges de servo est a eviter, soudez les rallonges !

%d blogueurs aiment cette page :