Alpha race-copter 250q Graupner en test ou le 250 zero stress pour les avionneux

 

Voila le style de modèle que je voulais construire depuis des mois, Graupner le propose tout fait, tout réglé.. pour les nuls comme moi en programmation, le fait de s’affranchir d’une carte de stabilisation m’a intrigué. On peut le dire maintenant, ce truc c’est le quad 250 pour les novices absolus !

intro

Je pratique les planeurs et avions depuis 35 ans, je suis passé des radios en kit a construire et des modèles en bois (!) aux modèles mousses et radio programmables avec mises a jour incessantes. Pour moi, l’aéromodélisme c’est imaginer, concevoir, construire, régler, modifier, piloter… Mais cela c’était avant ! now le consommateur génération Y (celui qui est né avec un smartphone) pense surtout a piloter.

Le fpv est récent, il est né avec des modèles à voilure fixe, puis se diversifie vers les multirotors et ensuite apparait le fpv multirotor de course… le FPV racing. Graupner nous sort alors un modèle dans la catégorie prêt à voler et doté d’un équipement propriétaire compatible avec sa gamme de radio Hott. C’est l’objet de ce test. J’utilise une mx20 Hott depuis 2 ans, c’est l’occasion de passer au multirotor avec un minimum d’effort.

En effet, la programmation des cartes de stabilisation, la mise au point des esc, et le nez fourré dans un pc, très très peu pour moi. Au vu des déboires de mes petits camarades qui se sont lancés dans le truc, je leur laisse ! Ce test présentera donc mon point de vue d’aéromodéliste « classique »  qui volent en mode 1 ! et qui espèrent jouer avec un quad 250 sans se prendre la tête ou passer des heures sur leur pc….

Exceptionnellement, nous sommes 2 à tester le bouzin que M.Graupner nous a prêté (oui, prêté, pas donné, on doit le retourner au patron après essais). Comme vous l’avez peut être compris comme les 160 000++ visiteurs de ce site, ici on évite la langue de bois ou les approximations, on reste rationnel, argumenté et pragmatique. Il y aura du plus et du moins… même si la bestiole n’est que de passage.

P1040513

In the box

Je laisse le clavier a mon petit camarade CH (j’ai sous-traité… il a joué, il doit bosser maintenant..) :

« A l’ouverture de la boite (ref 16520 Hott #33579), sous la mousse de protection, on découvre un très beau châssis full carbone avec des entretoises en alu couleur rouge, l’ensemble est plutôt joli, avec 2 jeux d’hélices, un velcro pour maintenir la batterie lipo et des autocollants double face, il ne manque rien. Sauf une batterie Lipo. Mais où est donc la notice ??

(elle est rangée au fond de la boite sous la mousse, il faut retirer le Race copter et soulever la partie centrale pour y accéder).

P1040515

Les 4 moteurs 2804 de 2300 kv et les contrôleurs sont montés (câblés avec de la pk 2mm), les 2 barres de 4 LEDs installées (rouge à l’AR et blanches à l’AV). Vis Chc, écrous nylstop, colonnettes alu, carbone ep 3,2mm pour les bras, 1,5 et 2mm pour les plaques de châssis.

DSCF4227

j’ai pu lire que la connexion démontable était préjudiciable a la fiabilité sur des forums specialisés fpv racing  ?? faudra que l’on m’explique

Sous la partie supérieure, du châssis, on remarque le récepteur Graupner GR18 qui assume les fonctions de :

  • Récepteur 9 Voies dont 1 est utilisée par la télémétrie Hott
  • Gyroscope 3 axes
  • Variomètre
  • Altimètre
  • mais aussi peut fonctionner sur un tricoptere, hexacoptere, stabilisation avion, planeur… au choix par le menu de votre emeteur HOTT

Que demander de plus à ce petit boitier de 14g … si ce n’est d’avoir ses antennes a 90° ?  elles sont montées parallèles et verticales,  je croyais qu’un angle de 90° permettait de ne jamais avoir 2 antennes masquées simultanément ?

DSCF4225

le cerveau GR18 qui integre alti, vario stabilisation et 8/9 voies tout cela dans un boiter de GR16

Sur le dessus du châssis, on remarque un support monté sur 4 cylindre-blocs avec le G de la marque pour une caméra d’enregistrement, et sur la partie arrière, un connecteur d’équilibrage de Lipo qui permet en temps réel d’être informé sur le niveau de charge des éléments de la batterie (3s ou 4s) et d’avoir une alarme des qu’un des éléments descend en dessous du seuil fixé … merci la technologie HOTT mais j’ai pas réussi a programmer la radio pour avoir ces valeurs !

CH

Pour le montage outillage nécessaire :

heu la c’est rapide, outillage ? rien, si ce n’est une tige acier de diamètre 2mm pour serrer les écrous d’hélice

DSCF4224

Construction

« Il suffit de sortir le Race Copter de la mousse et de lui installer la batterie. J’ai utilisé une Lipo 3s 1600 (30/40c), fixée sur le châssis à l’arrière du récepteur avec le velcro fourni (prise XT60). Centre de gravité, en collant la batterie au GR18, j’obtiens un centrage correct (au milieu du quadri…)

J’ai également effectué des vols avec des 3s 2400, le centrage en vrac et j’ai pas vraiment vu de différence.. (DBS911) . J’ai préféré ne pas monter les hélices pour l’instant pour vérifier le sens de rotation des moteurs et les réglages de ma radiocommande.

J’allume ma Radio Graupner Hott (Mx12 / Mz 12 ou supérieure), gaz à zero et j’alimente le Race copter.

Le bind de ma radio avec le récepteur GR18 s’effectue sans problème, en choisissant une mémoire libre et le mode avion comme indiqué dans la notice. » Le voyant du récepteur GR18 est au vert et les contrôleurs chantent…. bit bip bip etc… les moteurs démarrent des que je pousse les gaz. La notice très succincte avec 4 pages en Francais propose de programmer 2 modes, débutant  avec une inclinaison max de 50° et expert sans cette limite. On programme un inter sur la voie 5 du récepteur pour ces 2 modes.

DSCF4221

Apres avoir débranché l’accu du Race Copter, je fixe maintenant les hélices :

Les blanches à l’avant et les rouges à l’arrière (comme les LEDs)

Petite astuce : les hélices L (sens horaire) sur les moteurs avec un écrou rouge et les hélices R (anti horaire) sur les moteurs avec les écrous noirs.

La sonde de tension se connecte a la prise d’équilibrage (3s et 4s) de l’accu. Sur mon modèle ce n’est pas du JST XH mais du kokam moins répandu, mais les accus SLS en sont équipé comme les lipo Graupner. Si utilisation en 3S on décale la prise, le négatif est vers le G du Graupner de l’étiquette. pour le moment j’affiche la tension mais j’ai pas réussi a programmer un seuil d’alerte ?

DSCF4216

un des affichages de la telemetrie d'origine, ici la tension de chaque element

un des affichages de la telemetrie d’origine, ici la tension de chaque élément

et c’est fini…

mais voila encore un effort et un tout petit peu de travail pour la sécurité :

Comme c’est un oiseau qui peut être très nerveux, je vais programmer un inter qui empêche le démarrage :

menu : Regl.base mod.

appui sur SET

puis on « descend » à M-Stop, on laisse -100% et +150% (qui représentent la course du manche des gaz V1)

on circule sur le champ libre  a droite —

appui sur SET et on affecte l’interrupteur physique de votre choix (sw3 par exemple)

c’est vraiment fini, pour démarrer il faudra alors basculer l’inter SW3 pour démarrer mais attention si vous actionnez le switch en vol, tout s’arrête et on s’aperçoit très vite que c’est pas un avion mais une pierre… Idem au démarrage, basculez l’inter qu’avec le manche des gaz a zéro, sinon il démarre directement a la position du manche.

 Masses dimensions (mesurées):

complet sans accu : 360gr

entraxe moteur AV : 218mm

entraxe moteur AR : 218mm

espacement avant /arrière : 173mm

emplacement accu : 105 x 41 x 35 (1mm de marge partout) on peut donc installer de 1200 à 2400mah en 3s

Centrage ?  selon la masse de l’accu l’équilibre qui devrait être logiquement au centre du X, est toujours un peu décalé vers l’arrière. Pas grave, les gyros font le boulot et corrigent tout cela.

On peut aussi positionner l’accu en travers du châssis pour améliorer le centrage si vous estimez que cela en vaut la peine.  Dimensions possibles : 45 x 35 x 100mm +

DSCF4320

la place « en long » accepte de 1000 à 2400mah en 3s. mais on se retrouve centré arriere..

DSCF4321

l’accu peut être installé en travers du châssis mais c’est plus approprié pour un accu 4s 1500. Théoriquement le centrage est meilleur car plus prés du centre de la machine

Mesures électriques  (origine ultra 2804 kv2300):

Cool….

Un test que personne ne fait : conso plein pot en 3S avec un accu de course (SLS magnum 2200) : 29A donc il faudra un accu 3s 1500/2200 capable de sortir 20c en continu sans gonfler ni trop chauffer (40/50°c est une température normale en fin de vol). 350W absorbés.

En 3s, cela peut être très rapide pour un débutant, le gps graupner branché sur le GR18 (prise 9) m’indique 70kmh, mais la taille mini n’incite pas a voler loin, 50-70m c’est la limite en vol à vue, mille fois merci aux leds Av et Ar.

Pas cool….

En 4s les chiffres affolent : avec un accu sérieux, un SLS Xtron 1300, j’ai mesuré 49A, soit 750W ! 12,3A par moteur, je comprends mieux la raison d’être des esc 12A installés. la puissance absorbée en 4s est doublée, ramené a la masse on obtient 1360W par kg… faites le calcul avec vos avions, on en reparle. Le régime de rotation des hélices atteint 25500 tours minutes au sol, en vol on atteindra +10%… La poudre va parler…

A ces régimes, l’équilibrage des hélices est important, les 5×3 Graupner d’origine sont parfaites. Bravo car apres avoir essayé des KingKong  5×4 (banggood) et des Diatone Bull nose 5×4,5 (HK) que j’ai du en plus equilibrer, en 3s cela passe limite mais pas en 4S ! les vibrations apparaissent tant sonores que mecaniques.

Essais en vol

120px-France_road_sign_A14.svg

Safety first !

Maintenant, on ne joue plus, sérieusement, un multirotor de type 250 est potentiellement dangereux, bien plus qu’un avion ou planeur de même masse. 4 hélices horizontales à 20000 rpm, 500g qui peuvent a tout moment translater dans toute les directions, une masse compacte, rigide, dure, sans éléments amortisseurs déformables comme un fuselage, une aile mousse ou structure. Tout cela demande une mise en sécurité des spectateurs. N’oubliez jamais que l’électronique ou la mécanique peuvent avoir des faiblesses sans vous demander une autorisation préalable.

On n’utilisera pas ce modèle a moins de 30m de tout etre humain et bien évidemment survol interdit du public quelle que soit l’altitude. J’exagère ? je suis peureux ? non prudent ci-dessous un lien vers un article de la BBC ou l’on apprend qu’un bébé de 18 mois a perdu un oeil après qu’un racer 250 a heurté un arbre et a rebondi dans sa direction. Triste réalité.

http://www.bbc.com/news/uk-england-hereford-worcester-34936739?SThisFB

Telechargez le fascicule de la DGAC sur l’utilisation des drones de loisir, On ne précise pas la distance minimale (?), mais 30m me semble un minimum pour un 250 surmotorisé comme le Race-copter.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Drone-_Notice_securite-4.pdf

c'est joli, il y a plein de couleurs, en vol on ne fait pas vraiment la différence... par contre leur équilibrage est remarquable ainsi que leur résistance

c’est joli, il y a plein de couleurs, en vol on ne fait pas vraiment la différence… par contre leur équilibrage est remarquable ainsi que leur résistance

1er vol :

Le récepteur est appairé, tous les trims a zéro, on allume l’émetteur, on pose le race-copter sur une surface horizontale et on branche l’accu  de la bestiole.

Au bout de 3 secondes les bips caractéristiques des esc se font entendre. Tout est prêt…les gyro et accéléromètres sont calibrés.

Comme je le disais au début, je suis un avionneux en mode 1 et mon expérience en quad ou helico est nulle. Pour le 1er vol sur le terrain habituel (2 hectares), absence de vent mais de l’herbe grasse et haute… méfiance quand même..il est pas à moi l’engin.. je vérifie la position de mon inter de mode de vol (mode attitude) prévu pour les nuls.

Bref on accélère très doucement les gaz, les moteurs démarrent ensemble (c’est le signe que le quad est bien étalonné a l’horizontale), le truc s’élève gentiment a 1m du sol ! 1 cran de trim par çi, par là et cela vole tout seul en stationnaire.  Génial ! Sorti de la boite, appairé en quelques secondes, et cet engin bizarre (il y a pas d’ailes 🙂 tient le stationnaire parfaitement. On accélère cela monte verticalement a 5 mètres et on ralentit très progressivement et le quad revient a 1m .. c’est fort ce truc..

Autre « test » de comparaison avec une cc3d, on grimpe on effectue un stationnaire à 50m, puis on coupe les gaz et on re-accelere, le race-copter chute comme une pierre sur 20m et se re-stabilise tout seul .. la même chose  avec la cc3d  et cela part souvent en live…. C’est pas le genre de manœuvre courante ou académique, cela montre juste que le gr18 fait son boulot et c’est bien tout ce qu’on lui demande.

photo realisée par ID3D Drone

photo realisée par ID3D Drone

Très important, les leds blanches devant et rouge derrières de forte puissance (2w mini) sont INDISPENSABLES pour visualiser le quad des que l’on s’éloigne à 20m de distance. Différencier la couleur des hélices AV/AR sont peu visibles si on vole a vue.

C’est un quad qui se pilote

il est facile, bien plus maniable et « puissant » qu’un phantom, un blade qx 350 etc et surtout bien plus drôle. On peut pas vraiment le comparer a un quadri destiné à la photo, ici pas de retour au point de départ GPS ou de mode automatique de positionnement, faut pas pousser, c’est pas un automate informatique, c’est un modèle volant pilotable très facilement pour la course, très proche d’un helico sans sa fragilité et sa complexité.

Et si on devait jouer sur les paramètres, cela se fait sans pc et sans connexion, mais par les menus de votre emeteur : Telemetrie, Réglage, Multicopter (réglage des pid, Roll, Nick, Yaw etc) Mais c’est vraiment une option quand vous aurez épuisé les réglages d’origine que je rappelle ci dessous :

ROLL/NICK (tangage/roulis) P : 40

ROLL/NICK (tangage/roulis) D : 30

Facteur ROLL : 65% c’est fonction de la répartition des masses, si vous montez un accu 3s 2400 de 200gr et plus, le quad sera plus mou sur l’axe de tangage que celui du roulis, car l’accu est placé en arrière du centre de gravité. Donc on peut agir en augmentant le Facteur ROLLà 80% par exemple pour équilibrer la réactivité tangage/roulis aux manches.

Power2sens : 80 là j’ai pas changé la valeur originale et malgré des essais à 10 et 100 j’ai pas noté de difference ?!?

Mode Attitude : (pour debutants, pilotage type « birotor », 50° max en roulis et tangage et retour a plat des qu’on lache les manches)

ROLL/NICK (tangage/roulis) I 40 (pour augmenter la rapidité des reactions, on peut augmenter la valeur de 5 en 5 jusqu’a 100)

Agilité 3 (réglable de 1 à 10) c’est la réactivité sur l’axe de lacet ? je dirais que c’est la réactivité sur tous les axes, je suis passé très vite à 7, à 10 il y avait des variations de regimes et d’altitude sur les commandes rapides en tangage/roulis et suis revenu à 7.

Mode Rate : (mode expert, acro, pilotage type helico, pas de limite en roulis et tangage)

ROLL/NICK I : 25 (on peut augmenter la réactivité de 5 en 5 ) ou pour moi super debutant la baisser à 10

Rate 3 (réglable de 1 à 10) idem pour mes débuts je suis passé à 1 et ce mode rate devient tres accessible

Le reglage minpower ? a la mise de gaz, les moteurs passent directement de zéro a la valeur programmée minimale. J’ai testé avec la valeur 20 (% ?) et le quad devient ingérable pour les atterrissages en douceur. C’est peut être intéressant pour des décollages ultra rapides en course ?

Ci-dessous le résumé des réglages usine et mes modifs, tous ces réglages se font sur l’emeteur dans le menu télémétrie puis réglages, attention il faut que le récepteur soit ON pour que les menus apparaissent sur votre radio.

Capture d’écran 2016-03-22 à 21.32.06.jpg

J’ai preté ce Racecopter a un pilote  helico « moyen » (c’est lui qui le dit, c’est un modeste) pour avoir ses impressions :

« La prise en main initiale en vol normal, m’a semblé plutôt facile, assez proche de celle d’un bi-rotor mais évidemment en beaucoup plus manœuvrant. Deux points où il me semble qu’il faille rester vigilant :

– plus directement lié aux habitudes hélico, le fait que comme en bi-rotor, quand tu coupes les gaz ça tombe ! ce qui n’est pas le cas en hélico en mode idl-up, où le moteur à toujours un régime élevé permettant d’assurer la portance, seul le changement de pas affecte l’altitude de vol.

– la géométrie de l’engin et sa taille qui ne facilitent pas la visualisation, mais les led blanches et rouges sauvent bien la mise. Néanmoins, compte tenu de la vitesse possible de l’appareil, il faut rester très vigilant quant à l’éloignement.

En conclusion, pour qui ne cherche pas le réalisme façon semi-maquette, ce multi-rotor doit pouvoir être accessible à des pilotes déjà dégrossi en avion, voir en bi-rotor (notamment pour la gestion des gaz) et je pense que sa maîtrise doit être assez ludique. » JLV

Un peu de vocabulaire :

Roll= roulis= cde ailerons = cyclique latéral G D

Nick= Pitch = tangage = cde profondeur = cyclique AV AR

Yaw = lacet = cde dérive = anti-couple

Capture d’écran 2015-11-23 à 15.53.18

3 moustiques, le graupner, un chassis ZMR (zest une mer..e) et un chassis Emax

3 moustiques, le Graupner, un chassis ZMR (zest une mer..e) et un chassis Emax

une vidéo réalisée après 5 vols..d’une facilité déconcertante :

 

Performances voilieres (!) en 3S

Vol stationnaire (mode attitude):

il se pilote comme un birotor en mode attitude, si ce n’était sa masse et la puissance de ses moteurs, on pourrait le confier à un enfant de 7 ans débutant l’helico.. il réagit a 1 cran de trim sur les 3 axes idem pour le manche des gaz cranté. C’est d’une précision incroyable. Comparé à un chassis ZMR  équipé d’une flip32 et un chassis Emax avec cc3d, le race-copter est plus stable, plus doux et simplement plus facile. Je ne parle même pas de la comparaison de la mise en oeuvre. Je le répète, le Race-copter et son GR18 sont totalement opérationnels a la sortie de la boite.

pour une comparaison, rien de mieux que de faire évoluer ensemble 3 chassis de la même categorie

pour une comparaison, rien de mieux que de faire évoluer ensemble 3 châssis de la même catégorie ici de g a droite Graupner, ZMR, Emax

Un truc facile et spectaculaire : on décolle et on stationne à 1m puis on pousse les gaz a fond sans toucher a rien d’autre .. taux de monté mesuré avec la télémétrie : plus de 18ms-1… soit 65kmh de vitesse verticale… au bout de 3 secondes, on est à 60m pratiquement à l’aplomb du décollage et c’est devenu un moucheron. Merci encore aux led qui permettent de visualiser l’insecte.

on lit directement l'altitude et le taux de montée sur la radio grace aux capteurs alti vario du gr18

on lit directement l’altitude et le taux de montée sur la radio grâce aux capteurs alti vario du gr18

Vol rapide sur trajectoire (mode altitude):

Le mode de vol altitude limite l’inclinaison sur les axes de roulis et tangage à 45° environ. Cela limite la vitesse horizontale. Car manche au tableau et gaz a fond, le Race-copter s’incline bute sur les 45° et oscille ainsi entre 45 et 30° environ. Il faut doser les gaz et le tangage pour aller chercher la pointe de vitesse que nous mesurons a l’aide du gps Graupner connecté a la prise télémétrie du récepteur à 70kmh. En 4s le gps me dit 95kmh en vol horizontal… on peut imaginer augmenter la vitesse en mode Rate car l’inclinaison du zoziau n’est plus limitée ? En fait la mesure gps des vitesses horizontales en 3 et 4s est difficile car en 2 à 3 secondes on est à 70 voire 100m et là les led ne suffisent plus pour distinguer l’engin, le fpv devient obligatoire si on veut exploiter l’oiseau.

on pilote 3 axes

Pour les virages, on pilote 3 axes en conjuguant dérive et ailerons, heu, lacet et roulis..ou ROLL et Yaw (!)  et on rajoute les gaz pour gérer l’altitude dans les virages mais c’est plus compliqué à expliquer qu’a faire.. Je me répète mais la précision et la douceur du race-copter est épatante et permet d’aborder ce nouveau pilotage sans stress.

Autonomie :

en 3s 1800mah, compter 8/9minutes, des que le quad commence a perdre en stabilité sur l’axe de roulis en oscillant légèrement, il est temps de poser.

En 4s 1300mah c’est environ la même autonomie, c’est logique dans le mesure ou la masse de l’accu est proche, donc l’énergie embarquée, aussi (22/23Wh). C’est valable pour le même type de vol.

Attention, un accu faible incapable de sortir 15/20A en continu sous 3,7v/elément n’est pas adapté a ce modèle. L’autonomie sera réduite a 2-3 minutes car le quad nécessite des chevaux.. donc lipos de qualité 20C réels en continu (toutes les marques ne se valent pas et oubliez les perf annoncées par les vendeurs !)

Les hélices … ou la qualité a un prix, étonnant non ?

Les hélices fournies (5×3 C-Prop Graupner) fonctionnent correctement, mais c’est quand on monte des DAL ou autres King Kong, que l’on s’apercoit de la différence ! On compare du foie gras a du paté ! Et j’ai commencé par le foie gras … Les C-Prop sont au dessus, le race-copter est plus rapide, plus nerveux, accélère plus fort, et gagne 2 à 3 minutes d’autonomie ! Et en 4s l’équilibrage des C-Prop est sans comparaison… Bref il y a pas photo, la performance et le rendement c’est chez les teutons. Les Dal sont plus silencieuses et plus résistantes c’est leur seul avantage mais nécessitent un équilibrage tout comme les King Kong qui en plus sont aussi fragiles que les C-Prop. On pouvait s’en douter à l’examen des pales et de leur profil. Pour les vieux avionneux, c’est comme comparer une hélice bois pour moteur thermique a une APC E.

Les C-Prop sont équilibrées d’origine et à 23 000rpm en 4s, c’est préférable (!). Le profil de la pale a une épaisseur relative plus faible, un profil évolutif de l’emplanture au saumon et une corde variable. Il y a pas de mystère, il faut un usinage de précision des moules, un process d’injection maitrisée, une matière aux qualités mécaniques supérieure.  Tout cela coute cher, mais le résultat est là. Quand comprendra t’on que les couts fixes sont les mêmes en Chine et en Europe ?  Les presses a injecter, les centres d’usinage, la matière plastique c’est le même prix partout. Donc quand quand des hélices coutent 25% du prix des Graupner, c’est pas seulement les salaires des dessinateurs, opérateurs CN qui font cette différence. Cela s’appelle la QUALITE ? chacun jugera, en 3s pour débuter on peut choisir les DAL bull nose, mais ensuite si on veut vraiment jouer avec le 250Q, laissez tomber ces chinoiseries gagnez du temps et des performances, misez sur la qualité ! Vous ne reconnaitrez pas votre joujou.

Les modifs

  • fiabiliser les leds rouges, en cas de crash, si l’accu placé dans la longueur du « fuselage » se déplace, il arrivera a casser/dessouder le circuit imprimé qui supporte les leds.
  • Déplacer le gr18 sur l’avant pour gagner un peu de place pour l’accu et recentrer les masses
  • Sécuriser le gr18 par un tyrap pour éviter tout déplacement qui entrainerait une correction de trim
  • Ajouter un buzzer commandé par une voie libre sur le gr18, c’est pratique pour retrouver l’oiseau tombé du nid
  • Remplacer les tubes alu faisant office de train d’atterrissage par des tubes de plastique souples emmanchés
12 diodes rouges visibles en plein jour

12 diodes rouges visibles en plein jour

les nouvelles leds sont collées sur un support bois (carre de 10x10) et fixées en DESSOUS de la platine.

les nouvelles leds sont collées sur un support bois (carre de 10×10) et fixées en DESSOUS de la platine.

Des modifs à faire Mr Graupner ? :

a/ si les perçages de fixation des moteurs sur les bras étaient perpendiculaires au châssis, on pourrait caler ses moteurs avec des rondelles pour les incliner vers l’avant. Certains châssis le proposent pour garder une ligne de vol horizontale (anakin skyhero etc).

b/  modifier la découpe de la mousse de l’emballage pour qu’elle accepte le race-copter monté avec ses 4 hélices, il y a la place et cela permet de conserver la boite pour le transport

c/ diminuer le tarif d’entrée de gamme en proposant des versions kit chassis/esc/moteurs à monter à moins de 200 euros prix public

d/ Rédiger une vraie documentation expliquant les réglages possibles du GR18

NEW NEW NEW NEW :

Mr Graupner vient de sortir 2 nouveautés (janvier 2016) :

Un récepteur.contrôleur de vol GR18 « eco » (ref s1019) en supprimant l’alti et le vario, le tarif public passe de 150 à 100 euros.

Un ensemble radio spécial multirotor avec le GR18 ci-dessus et un emeteur MZ12 à 220 euros tarif public

Enfin pour qui le race-copter Graupner ?

  1. Pour tous les pilotes avion planeur intermédiaires réfractaires a la bidouille informatique, le pc vous l’oubliez..
  2. Pour les possesseurs d’une radio HOTT a partir de la 6 voies (mx/mz/mc), le GR18 est fabuleux de simplicité et d’efficacité
  3. Pour débuter le pilotage d’un racer 250 sans risque, sans perte de temps avec un produit FIABLE
  4. Pas pour un enfant, même si un débutant absolu pourrait l’utiliser, le Race-copter est potentiellement dangereux comme tous les quad 250. C’est un mixer volant de 350 voire 700W…
photo réalisée par ID3D Drone

photo réalisée par ID3D Drone

Synthèse

A première vue, rien d’original ne distingue ce 250 des multiples châssis chinois si ce n’est son prix. Mais son intégration est rare dans cette catégorie. C’est le seul quad qui utilise un récepteur avec carte de stab intégrée capable de gérer un tri quadri, hexa, avion etc.

En mode altitude, ce quadricoptere par sa facilité, sa fiabilité, sa solidité est un modèle idéal pour aborder la course ou simplement le pilotage d’une voilure tournante. C’est extrêmement solide, ultra maniable, prêt en quelques secondes.

Il ouvre une nouvelle dimension dans le pilotage pour un avionneux sans perte de temps. C’est opérationnel immédiatement a la sortie de la boite. Il constitue une base saine pour débuter le fpv racing car on élimine les pb de réglage pour se concentrer sur le pilotage. Mais le paramétrage est possible pour les curieux et cela se fait sans PC mais avec votre emeteur Hott (mx/mz 12 et sup). Tout cela sans fil par le canal de la télémétrie.

Les experts vous diront qu’il y a plus performant, que les réglages sont trop peu nombreux (??).. Peut être, simplement quand je vois les vidéos de ce modèle dans les mains de pilotes performants, quand je vois les résultats au Drone national en Allemagne.. quand on mesure 100kmh voire 140 avec des moteurs 2809. Je pense que c’est un excellent modèle pour débuter  et un peu plus… la limite c’est le pilote pas la machine pour le moment.

Chapeau bas

Points +

  • prêt a voler a la sortie de la boite, idéal pour apprendre la discipline et plus
  • récepteur miracle qui combine carte de stabilisation, altimètre, vario et réutilisable sur un tri, un hexa ou un avion !
  • télémétrie avec sonde tension cellule lipo livrée
  • Fiabilité, tout fonctionne des la mise sous tension et a chaque fois (!)
  • simplicité des réglages par la telemetrie…
  • solidité du châssis, qualité des hélices C-prop fournies
  • châssis capable d’accepter des hélices de 6″ de diamètre
  • config évolutive avec un châssis capable d’accepter des moteurs type ultra 2806 et 2809
  • hyper compact, a emporter, car capable de voler partout et par tous les temps
  • oubliez votre pc pour la modif des paramètres, votre emeteur HOTT suffit

Points –

  • les feux arrières sont a modifier ou à protéger si on utilise le logement longitudinal de l’accu (avec la fixation par la sangle velcro fournie)
  • platine support camera fixe, inclinée de quelques degrés favoriserait la prise de vue en translation rapide ou prévoir des encoches dans le châssis ? tout le monde ne souhaitera pas acquérir la version fpv  ref 16520cam qui propose ses réglages
  • notice papier fournie basique, insuffisante, voire incompréhensible pour les réglages !
  • prix élevé, mais on achète la simplicité, la facilité, la tranquillité et l’efficacité
  • il rentre pas dans sa boite avec les hélices installées sauf si on charcute la mousse d’origine
  • revoir la fixation par bande auto-agrippante de l’accu si on l’installe au centre du châssis (en travers)

L’essai sera complété au fur et a mesure des vols et des réglages, en Rate je débute les looping et les tonneaux mais il faut de l’eau sous la quille…

 A suivre

en attendant voila ce que peut faire un « bon » pilote avec un race-copter d’origine en 3s… je corrige le « bon » pilote de la vidéo est très très bon en hélico..

bons vols, enjoy

MD

mise à jour : 13/11/2015: publication

23/11/2015: ajouts

05/01/2016 : modif autonomie

27/01/2016 : ajout tableau ds réglages

12/02/2016 : nouveaux tarifs/produits

23/03/2016 : ajout chapitre hélices

 

Tous droits réservés, textes et photos, duplication interdite sans autorisation écrite de l’auteur. Credit photo : MD, HM, MH, infographie Q Drone, ID3D Drone, FB
No commercial use or publication (e.g. on other www or ftp sites, print media) without the written consent from the author.

NOTA il peut apparaitre des pubs dans un bandeau ci-dessous, je ne les maitrise pas, je ne les voit meme pas (!) WordPress me les impose en echange de la gratuité de l’hebergement et de l’outil de develloppement. Il y a pas de mystere, rien n’est gratuit… dbs911 

Publicités
Comments
3 Responses to “Alpha race-copter 250q Graupner en test ou le 250 zero stress pour les avionneux”
  1. hassouna dit :

    Merci pour ces éclaircissements.
    Il est vrai que cette discipline est nouvelle sur nos terrains.
    Elle reste chère si on veux un « race copter » car en plus du kit testé, il faut rajouter toute la partie FPV pour que le pilote soit en immersion.
    Les jeunes membres qui nous rejoindrons -dans club d’aéromodélisme- voudrons commencer avec un budget plus proche de celui qui débute avion ou planeur (300-400€) radio, chargeur et batteries incluses.
    Un modèle plus « basique » pourrait intégrer une école de construction ?
    En tous cas, tes tests de nouveaux modèles nous permettent de connaitre et d’envisager de nouvelles possibilités. Encore merci !
    PS : Vivement le décollage vertical d’avions en image 😉

  2. hassouna dit :

    Hi DBS !

    Ton retour sur le FPV grand public est super ! J’ai vu qu’il volait bien et vite !
    Que penses tu des machines moins « clefs en main » qui peuvent intéresser ceux qui veulent apprendre de A à Z ? En passant aussi par des FPV type eachine (pur chinois) ?
    On a un gars au terrain qui fait partie du fablab qui a passé quelques après-midi avec son PC à ses pieds pour reconfigurer sa machine à chaque vol. Il s’est plus instruit que volé mais c’est aussi une autre forme de loisir !
    As tu un comparatif des divers contrôleurs de vol ? KK, CC3D… Un futur thème à aborder ?

    • dbs911 dit :

      Pour les machines en kit de tupe 250/280, les chassis proposés sont équivalents coté géométrie, le race copter n’a rien de particulier la différence tient a la qualité des matériaux (carbone, fibre) et leur dimensionnement (2,3,4mm épaisseur)
      pour l’électronique moteur, la qualité des roulements comme des alliages fera la différence mais c’est la meme problématique pour tous les moteurs brushless. Les esc doivent être réactifs donc posséder un soft type Simon K, Bheli etc je suis incapable de vraiment apprécier la différence. Pour les contrôleurs de vols, cela se gate.. entre les kk2, les naze 32, les cc3d etc leur qualité de fabrication peut être différente (choix et précision des composants) et type de soft chargé. ET le point le plus important comment est paramètrée cette carte de stab en fonction des moteurs, esc .. C’est là ou le Race-Copter fait la différence, il est réglé en usine et donc parfaitement adapté et opérationnel avec les résultats que tu connais. Bref le choix d’un kit a assembler (c’est rapide) et a régler (cela peut être très long) est une option consommatrice de temps pour un résultat variable. C’est un choix…c’est pas le mien aujourd’hui. On a au club quelques adherents qui ont un peu d’expé sur certaines cartes, a suivre

%d blogueurs aiment cette page :