Rookie QR Graupner (part 2 essais en vol)

Essais en vol

L’appareil est réglé aux débattements max, centrage selon notice.  le dual rate reprend les réglages d’origine.

Les premiers essais ont eu lieu par temps calme comme il se doit pour un modèle de début.

Décollage

Le lancer main se fait moteur mi gaz pour ce premier vol. Quelques pas et il est en l’air, première constatation, cela fait du bruit mais cela ne monte pas fort… on peut face  au vent, le lancer plein gaz sans risque. Pente de montée max  30° sans vent.

Avec un tout petit peu d’expérience, on le lance plein gaz sans courir. Au vu de la poussée il ne décollera jamais du sol a moins peut être sur la glace ?

vous apprecierez la synchronisation du pilote et de la biroute ! le rookie decolle bien face au vent...

Commandes de vol

Les ailerons sont un vrai atmosphère plus en atmosphère tourmentée, le QR est 3 axes et permet un bien meilleur contrôle en cas de turbulences. La profondeur est  précise malgré la commande par gaine et le S de son cheminement. La dérive n’apporte pas grand chose malgré qu’elle soit soufflée par le moteur propulsif.

Pour la commande de gaz c’est …. à fond a fond ! pour la prise d’altitude mais aussi pour la voltige. On réduit les gaz en altitude pour tenter de planer un peu.

La nécessité de placer un accu de 200g dans le nez pour l’équilibrage du moteur (7A max !!!) placé derrière le CG entraîne une autonomie monstrueuse.

Mais il est vrai que la finesse limitée de l’oiseau nécessite une utilisation intensive de la propulsion.

Coté figures

Boucles consécutives faciles, vol dos et boucle inversée impossible, vrille inexistante et prise de badin limitée par la traînée.

Tonneau possible, assez lent et avec le moteur. Renversement plus difficile , là aussi la faible inertie et la traînée réduisent la montée verticale.

Aucune déformation du modèle tant sur des ressources que des prises de « vitesse ». Le vrai carbone de la clé comme la qualité des assemblages des mousses paye.

loupé..

Quelles qualités voilieres ?

Le Rookie QR est plus un avion qu’un planeur mais il pardonne tout. On vole essentiellement au moteur. Sa finesse est modeste, comptez pas trop attraper des bulles.  Sa solidité intrinsèque est, par contre, remarquable, vous ne casserez jamais un Rookie QR en l’air !
Si on se place du point de vue du pilote débutant, le Rookie est extrêmement sécurisant, il s’auto stabilise très vite, il ne fera jamais de survitesse ou décrochages impromptus et acceptera des atterrissages tres scabreux sans casse. On a testé.. pas vrai Jean François ?

Et l’atterrissage ?

On coupe le moteur à 5m d’altitude et il parcourt 50m. Là aussi les ailerons améliorent la maniabilité et vous pouvez aisément l’attraper à la main.

quelques secondes avant un atterrissage pas vraiment dans les règles de l'art

Quelques remarques en passant

Si je compare le Rookie 2 axes au Rookie QR 3 axes, l’ajout des ailerons est intéressant, il n’est pas plus difficile a piloter. Comparé a un easy star (2 axes !), il est moins acrobatique mais encore plus compact et solide. Bref, pour un débutant , je ne vois pas ce que l’on pourrait modifier sur l’oiseau.

La motorisation est limitée, étonné par la faible puissance absorbée (7A 80w) j’ai tenté de charger le moteur fourni, d’autant que le contrôleur accepte 18A.

Et bien, surprise, l’hélice fournie est une vraie fausse 6,5×3, en passant par une 6×6 carbone que j’utilise sur une funjet avec 750w, la conso n’augmente que d’1 Ampere.

Pas possible d’augmenter le diamètre pour cause de poutre bien proche. Là aussi tout est fait pour éviter  la moindre mauvaise manoeuvre au débutant.

Donc vous pouvez monter n’importe quelle hélice sur le Rookie, impossible de carboniser quoi que ce soit.

Synthèse

Points +

  • solidité remarquable, compacité
  • qualité d’assemblage et des matériaux
  • montage adapté pour un jeune adolescent
  • démontable pour rangement facile dans sa boite
  • indestructible en vol
  • qualités de vol idéales pour un vrai débutant
  • électronique fournie surdimensionnée

Points –

  • motorisation limitée pour un pilote intermédiaire et upgrade difficile
  • finesse faible, nécessite un usage soutenu du moteur, heureusement compensée par une autonomie étonnante

Conclusion

un modèle réellement adapté aux débutants (constructeurs et pilotes) et a leurs fautes de pilotage… solide, simple, efficace. Je ne vois pas ce qu’il faut modifier pour un tel usage !

Bons vols

MD

10/2011

Tous droits réservés, textes et photos, duplication interdite sans autorisation écrite de l’auteur ©
07/2011

ah ! ces retraités, toujours jeunes ! mais la vue baisse un peu, c'est pas un papillon ce Rookie

Rappel de la méthode de Test MD

La part 1 du test porte sur la construction du modèle en suivant scrupuleusement les indications du fabricant. Si je remarque une aberration dans l’assemblage ou un une erreur manifeste, j’effectue les modifs indispensables qui vous sont alors signifiées dans l’article.

La part 2 porte sur les premiers essais en vol, sur l’eau, les rigolos diront sous l’eau ou sous terre… dans les conditions météo du moment. je publierai un tableau de synthèse point positifs, points négatifs à l’issue des premiers vols et des premières impressions.

La part 3 est rédigée bien plus tard quand le modèle a évolué dans différentes conditions météo, est passé dans plusieurs mains et a volé une vingtaine d’heures. On vous fera remonter notre expérience terrain. J’en profiterai pour vous faire part de toutes les modifications visant à fiabiliser -si besoin était-le modèle.  Cette dernière partie  présentera un tableau de synthèse mis à jour.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :