Mystique Eflite Combo MilleniumRC partie 2 (essais en vol)

IMG_2238

Essais en vol  (après + 10h de vol en plaine) 

Le Mystique vole en plaine depuis 2 mois. Il a subi la pétole et un vent de 20kmh turbulent en plaine. Ces essais nous permettent maintenant une première approche des performances en vol de ce planeur de 2m90.

IMG_2384

Configuration

L’appareil est issu du combo MilleniumRc (voir article précèdent partie 1 sur la construction) et réglé selon les valeurs de la partie 1. Nous avons testé la motorisation en 3s et 4s.

Centrage 122mm max puis 115mm. l’accu lipo 3s de 180gr est placé juste derrière le moteur, à la position maximale avant de l’accu, le cg est alors à 122mm.

La configuration électronique est celle du combo millenium. Elle affiche 350W en 3S et 750 en 4S avec des performances ascensionnelles supérieures.

Temps de vol : sans ascendance, 30 minutes de vol sont atteintes tres facilement avec un accu 3s 3000mah et plus de 45 en 4S.

ATTENTION, en 4S vous devez impérativement changer l’hélice d’origine du Combo et monter une 13×6 Graupner par exemple ou mieux une 13×7 si votre accu 4s est capable de sortir 60A durant 20s ? C’est pas donné a tous les accus. J’utilise des SLS magnum 4s 3500 sans pb pour cette configuration extreme.

on est sur la tranche apres un passage rapide, no risk

on est sur la tranche apres un passage rapide, no risk

Décollage

Le décollage s’effectue très aisément sans courir et sans vent par une simple poussée horizontale moteur mi gaz voire 1/4 gaz, vous avez alors largement le temps de prendre les commandes, d’accélérer le moteur et d’entamer votre première ascension. No stress avec ce grand planeur de 2m90 quand même.

En 3S la pente de montée est raisonnable (30 à 45°) En 4S,  on est vertical, il faut être raisonnable et ne pas surcharger la structure.

Performances voilieres

Vol lent :

Même centré à 122mm, ce planeur pardonne tout. On peut virer sur l’aile à 1m sol sans risque et, ce qui est anormal quand même, évoluer tous af sorti (croco déployés au max) avec le moteur, autour de soi ! La charge alaire comme la faiblel inertie des ailes sont à l’origine de cela. Il est bien moins vicieux que le Solius à basse vitesse.

Vol rapide :

Il accélère franchement bien plus rapidement qu’une mousse mais contrairement à la mousse la plus performante du moment (Solius) il est capable d’enchainer 3 boucles de 10/15m de diamètre après une prise de vitesse de 50m à 45°. C’est le signe d’une faible trainée. Il me rappelle le pulsar 3200. On a les comparaisons que l’on peut..

Attention ce n’est pas un hotliner, alors les descentes verticales sur 100m, on oublie sous peine de flutter d’aile et de destruction du modèle… Car il accélère fort et la construction structure bois des ailes n’a pas la rigidité en torsion d’un composite ou d’une aile en poly coffrée.

Spirales :

On engage aux ailerons, et on ne dose que la profondeur, il garde son inclinaison et pas besoin de correction en lacet (à la dérive). Très impressionnant, il spirale ainsi et se déplace avec le vent dans le thermique.  C’est ultra facile et sans surprise. C’est le premier planeur qui m’a paru aussi simple dans cette configuration. Serais je tombé pile poil sur les bons réglages (differentiel, centrage, débattements) des le 1er vol ? A noter que le modèle malgré sa petite surface de dérive mobile, est très vif sur cet axe.

Thermique :

La chasse aux pompes est intéressante, la finesse est bien supérieure à toutes les mousses du marché. Il transite bien et vite, et la encore, son comportement me rappelle mon Pulsar.

L’utilisation des volets pour le vol thermique ne m’a pas semblé utile, cela me semble trainer beaucoup, et ce planeur est tellement agréable en lisse que les volets sont surtout utilisés pour les aerofreins avec la fonction croco.

Conditions venteuses et turbulentes (>6ms-1 et rafales de 10ms-1) :

C’est pas son truc ! le modèle se fait secouer. Chargé avec 300 gr de plus (gros accu reculé pour conserver le centrage à 115) c’est moins chahuté, il remonte au vent gentiment. La aussi bien mieux que les mousses et pas loin du Pulsar.

Atterrissage :

Une formalité, les crocos très efficaces permettent de poser aisément au pied, à vitesse réduite. De part la faible charge alaire, la finesse du modèle et l’efficacité des crocos, (qui ne perturbent pas l’assiette si vous avez compensé à la profondeur, voir partie 1), vous pouvez gérer la finale en dosant facilement la sortie de ces AF. La aussi pas de stress.

une situation de vol inhabituelle, croco activés à 100% et moteur en marche, pas vraiment une finale...

une situation de vol inhabituelle, croco activés à 100% et moteur en marche, pas vraiment une finale…

Coté figures

Le Mystique 2,9 n’est, bien sur pas un modèle de voltige mais est capable de passer aisément toute la voltige de base positive.

Vol dos : Bof, le profil traine beaucoup et la deco identique intrados extrados ne facilite pas la visualisation

Les boucles : droites peuvent se réaliser avec 10m de diamètre. On peut enchainer 2 ou 3 boucles droites sans moteur. Pas osé tester la boucle inverse, la prise de vitesse préalable me semblerait excessive pour ce modèle.

Les tonneaux  : legerements barriqués, mais les débattements max autorisent un taux de roulis de 100°/s. Dommage que les volets ne font que baisser (de part leur articulation), ils ne peuvent pas ainsi participer à l’augmentation du taux de roulis.

tonneaux à facettes : oui c’est possible, mais c’est pas tres beau.

Renversement : pas simple, la surface du volet est très suffisante et reactive pour les évolutions, mais ici, pour le renversement et malgré nos débattements max, le Mystique a du mal à pivoter complètement.

Decrochage : un vrai plaisir, il part sur une aile mais extrêmement gentiment et très tard.

Vrille : elle passe aisément avec les débattements du combo, mais mal avec les débattements préconisés par la notice. La vrille s’arrête instantanément, signe la aussi d’une faible inertie des ailes, les avantages de la structure bois…  Par ailleurs, un planeur doit toujours être capable de passer une vrai vrille, pas une spirale engagée, car c’est la seule solution pour faire descendre un modèle trop haut sans risque pour la structure. Rappelons que la capacité d’un modèle à passer la vrille dépend des débattements dérive profondeur et pas du centrage.

Déclenché : on oublie, il passe, c’est sur mais c’est pas fait pour et c’est une bonne solution pour éjecter l’accu si il était mal fixé…

Le vieillissement du modèle

C’est le gros avantage de ce modèle au fuselage fibre peint. Posez vous avec une mousse dans un champ mouillé et vous verrez la différence… à vous le nettoyage des trainées vertes. Ici c’est remarquable, la peinture (polyurethane?) du fuseau est solide, résistante aux impacts et facile à nettoyer à l’eau savonneuse comme à l’alcool. Un fuselage au gelcoat mat se tache plus facilement comme les fuseaux peints dans le moule qui sont certes légers mais se salissent aisément. Ici avantage peinture.

A noter que j’ai monté le crochet de treuillage du kit, en acier, il protégera un peu le dessous du fuselage si vous deviez poser accidentellement sur du bitume.

La bulle en fibre de verre peinte est très résistante, la languette carbone est peut être un peu longue pour faciliter la mise en place, elle pourrait être réduite de 2mm de chaque coté.

Les ailes parfaitement entoilées supportent les mauvaises manipulations, l’entoilage s’est, nulle part, décollé. Idem pour le stab.

 A suivre.

IMG_2268

Les modifications importantes ou utiles

  • centrage : 122mm est le centrage max arrière
  • soudez les rallonges des servos d’aile, évitez le ruban adhésif  pour la sécurisation des prises, c’est pas beau..
  • prévoir un verrouillage des stab, par exemple 2 épingles dans le BA et un élastique qui passe devant la dérive fixe

Enfin pour qui le Mystique ?

  1. Pour tous pilote ayant débuté sur Elektro Junior, Easy Glider et qui souhaitent plus de performances qu’un Solius ou un Heron
  2. Pour tout modéliste désirant un planeur bien fini et surtout durable,
  3. Pour tout ceux qui souhaitent progresser dans le pilotage planeur (gestion des volets, croco, apprentissage du vol thermique, pilotage 3 axes)
  4. Pour ceux qui souhaitent disposer d’un planeur fin, performant mais facile, vraiment facile.

Synthese

Points +

  • Facilité de pilotage
  • Comportement aux basses vitesses
  • Boite vraiment complète, accessoires, quincaillerie de qualité, il ne manquait rien
  • Deco discrete, élégante
  • Look agréable, et le plaisir de la transparence des ailes dans le soleil…
  • Prix raisonnable du combo complet et évolutif (3S/4S)
  • On peut (presque ) utiliser la boite du kit pour le transport de l’appareil fini
  • Assemblage rapide et sans difficulté, accessible à tous, rien à revoir d’important.
  • Masse très raisonnable, 2250 gr au décollage pour un presque 3m.
  • Le modèle se transporte (presque) dans son carton
  • Très belle fabrication (articulation gouvernes, entoilage, clé carbone etc..)
  • Fuselage fibre résistant et bien fini (peinture), entretien facile et investissement durable.
  • Notice réalisée par des modélistes pédagogues… en Anglais !

Points –

  • Notice en Anglais
  • N’apprécie pas du tout les grandes vitesses, risque de déformation des ailes, on évitera les prises de badin de plus de 80/100 kmh ?
  • Le câblage des servos d’ailerons pas facile a réaliser
  • Déséquilibre des masses (ailes) ? du moins sur mon exemplaire
  • Déco identique intrados/extrados

En résumé : Facile ce planeur, un modèle vraiment intéressant pour progresser dans le pilotage planeur sans risques mais avec des performances de vol très au-dessus des mousses actuelles. Il est extrêmement agréable à piloter. Un modèle à envisager pour tous ceux qui veulent passer de la mousse aux planeurs « sérieux » sans se prendre au sérieux  et sans hypothéquer la maison !

bons vols, enjoy

MD

credit photo : Vincent L,  Dbs911

mise à jour 27/11/2014 : 1ere parution

IMG_2316

Tous droits réservés, textes et photos, duplication interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

 No commercial use or publication (e.g. on other www or ftp sites, print media) without the written consent from the author.

Rappel de la méthode de Test MD :
La part 1 du test porte sur la construction du modèle en suivant  les indications du fabricant. Si je remarque une aberration dans l’assemblage ou un une erreur manifeste, j’effectue les modifs indispensables qui vous sont alors signifiées dans l’article.
La part 2 porte sur les premiers essais en vol, sur l’eau (pour les hydravions), les rigolos diront sous l’eau ou sous terre… dans les conditions météo du moment. je publierai un tableau de synthèse point positifs, points négatifs à l’issue des premiers vols et des premières impressions.
La part 3 est rédigée bien plus tard quand le modèle a évolué dans différentes conditions météo, est passé dans plusieurs mains et a volé une vingtaine d’heures. On vous fera remonter notre expérience terrain. J’en profiterai pour vous faire part de toutes les modifications visant à fiabiliser -si besoin était- le modèle.  Cette dernière partie  présentera un tableau de synthèse mis à jour. Pour être honnête, tous mes essais n’ont pas de partie 3, car très souvent les modifs effectuées et décrites dans les essais en vol (partie 2) sont suffisants
Publicités
Comments
2 Responses to “Mystique Eflite Combo MilleniumRC partie 2 (essais en vol)”
  1. Marc.r dit :

    Merci et bravo pour ce test.
    Cela me donne envie d’investir dans le Mystique.

    Merci

    • dbs911 dit :

      merci pour votre commentaire, je ne connais a ce jour que des clients satisfaits de ce combo Mystique. Une bonne idée pour entrer dans le monde des planeurs bois fibre a petit prix et maxi plaisir.

%d blogueurs aiment cette page :