Dream’in a2pro combo light MilleniumRC (assemblage part 1)

intro

Depuis la disparition de Donuts model, A2pro mérite tout notre interet avec une gamme importante de modeles indoor en depron, « elapor » ou epp. Le DEAM’IN est en fait un Venus de TechOne aux couleurs A2PRO. Chez Milenium, le Dream’in dénote un peu dans le rayon avec une déco flashy. Vendu pour de l’indoor outdoor (?) le Dream’in est un modele s’inspirant du concept f3p/3d mais réalisé en « elapor » ou son équivalent. C’est à dire injecté et moulé comme une piece plastique. Il s’adresse au débutant pour l’assemblage mais par pour le pilotage. Il faudra une bonne maitrise d’un polyclub avant de faire voler le Dream’in DEHORS avant d’essayer en salle.

 In the box

Alors là chapeau bas… Il y a tout, pieces decorées et moulées avec precision et accastillage complet et de grande qualité (chappes, supports de jonc). Certaines pieces sont deja assemblées (haubans, train, commande profondeur, verrouillage cabine). On trouve également des cones en mousses (4 !) et une 9×5 gws rd. A noter que le train livré assemblé est equipé de superbes roues a moyeu alu !! joli mais pas tres leger…

l’aile comme le fuselage et le stab sont deja rigidifiés avec des joncs en fibre de verre (le carbone c’est trop cher ?).  Ces pieces aux dimensions importantes sont parfaitement moulées et decorées. A2pro precise que ce modele possede un vrai profil d’aile, histoire de le differencier des indoors « planche »… bof bof c’est un argument marketing, c’st combien la courbure ? 1%, 2% ??, c’est pas comparable au Parkmaster de technologie identique. La conception de l’assemblage est parfait , decoupes, inserts, nervures de rigidification etc.. du tres beau travail de conception. On est tres loin des bout de mousses à assembler de Donuts … Ici les couts d’investissement en moules sont consequents et vont necessiter une diffusion a grande echelle pour esperer un amortissement !

Les commandes aileron et profondeur sont rigides, composées de jonc carbone et de chapes avec leur anneau elastique de securité, c’est parfait. La commande de dérive se fait par fil « a coudre » en aller retour, c’est la plus difficile a monter, vous savez le chat d’aiguille…bref remplacez le fil fourni par un cable plus rigide et moins sensible a l’allongement.

Il y a un tout petit peu de depron dans ce kit « elapor »  avec des freins aerodynamiques à assembler mais qui malheureusement ne se montent pas « serré » sur les gouvernes, il faudra les coller pour les utiliser.

La notice en français est détaillée et tres largement illustrée. Elle est en tout point remarquable et tres proche des notices d’assemblages des maquettes plastiques mais sans meme le moindre ebavurage.

un exemple de l'accastillage fourni, il y a en plus l'emplacement prevu (par moulage) pour l'encastrement dans l'aile ! du grand art

Montage

En resumé : a la portée du debutant absolu ! tout s’encastre parfaitement, plus de soucis de mise en croix ou de risque de vrillage. Collage a la cyano ordinaire. Faites un essai quand meme avec votre colle. Seuls les freins en depron seront a coller a la colle blanche (colle vynilique pour le bois) ou a la uhu por ou toute colle n’agressant pas le polystyrene.

Adaptez les logements des servos a votre materiel, dans tous les cas, pas de masses superflues derriere le CG, Je l’ai monté en version indoor (combo millenium) c’est a dire moteur 20gr, accu 350/500ma 2s et dans ce cas nous sommes limite arriere.

La rigidité de la cellule est interessante, les haubans rares mais l’ensemble se tient tres bien. Les renforts, rainures, arettes issues du moulage font leur travail.

Suite au premiers essais , le train d’atterissage est le point faible, aucune souplesse et risque de casse des tiges carbone de 2mm. Aussi pour faciliter la maintenance, collez uniquement l’habillage mousse du train à la cyano mais pas le jonc raidisseur dans le support plastique deja collé dans le fuselage, utilisé une colle « demontable », uhu por par exemple.

Attention au collage des pieces sur  les autocollants.., il faut absolument oter la deco a l’emplacement du collage, l’adhesif de la deco sera toujours moins adherent que votre colle.

original, il ya une "cabine" pour cacher l'esc, le recepteur et l'accu, sa fermeture est assurée par 2 aimants deja montés !

Les points délicats :

  •  le guignol de profondeur doit comporter une encoche pour le longeron
  • les chapes sont fragiles, attention a leur insertion dans les palonniers de servo
  • assouplissez les gouvernes en les manipulant  plusieurs fois avant connexion aux servos
  • repercez les palonniers en fibre fournis au diametre 1mm pour utilisation des chappes du kit
  • palonnier d’ailerons attention au sens pour induire un differentiel, les « cornes  » vers l’arriere…l’aileron doit « monter  » plus que « descendre ».

Oubliez les cones mousses en epp a coller sur les helices ??  joli mais impossible a faire « tourner rond ». En moins de 3 heures, le modele est pret a voler.

Modifications :

Nous avons utilisé des servos de classe 9g. Des servos 6g ont une resistance limitée pour leurs pignonneries, les gouvernes sont lourdes et possedent de l’inertie qui peut faire souffrir les servos.

Dans un premier temps nous avons utilisé toutes les rallonges de palonniers pour un debattement maximum meme si nous connectons toutes les gouvernes au trou le plus eloigné de la surface. Cela permet de limiter le jeu.

Une fois reglé, collez les chappes sur les tiges de commande.

Réglages atelier

  • Le cg indiqué nécessite un accu de masse de 20gr minimum environ mais un accu de 30gr ne modifie presque pas le vol
  • débattements conformes à la notice pour la position mini du dual rate et on passe au max pour l’autre
  •  expo 50% sur tous les axes

masses :

Pas beaucoup de choix.. comme tout est pret a l’assemblage, difficile avec l’equipement en ma possession de faire beaucoup mieux

accu 2s : 20gr pour 350 ma et 29gr pour 450ma

ensemble prêt à voler SANS accu : 220gr
je pourrais reduire de 10 gr au max la masse totale si j’allege les servos, supprime les fils d’origine, ote la gaine de l’esc etc mais je risque de me retrouver trop centré arriere. Le dream’in pesera donc au minimum 245gr pret a voler. Pour un Indoor, c’est pas competitif et un peu trop rapide…
Mr A2pro ou Mr Tech one  vous le sortez comment le 210 gr annoncé ???  on parie une caisse de champagne ?
Le Dream’in est plus proche d’un parkmaster Multiplex leger (250/300gr contre 500) que d’un sultimate Donuts  tant par sa conception moulée  que par son domaine de vol.

Synthèse (part 1)

Points +

  • composants de qualité = assemblages sérieux et sans surprise, bravo TechOne
  • accessoires, quincaillerie, il ne manque rien !
  • facilité d’assemblage a la portée de tous, mise en croix enfantine grace à la qualité des assemblages
  • décoration (affaire de gout)
  • rapidité de montage, cyano ordinaire
  • notice en Francais s’il vous plait (merci A2Pro)
  • rigidité cellule avec un minimum de joncs

Points –

  • masse ! trop lourd pour un veritable indoor, impossible d’atteindre les masses annoncées. Il ne suffit pas d’imprimer « indoor 3d » sur le modele ! 50gr de moins serait ideal et a gagner sur l’arriere de preference
  • longerons fibre, du carbone serait mieux, d’autant que la commande profondeur est en carbone !
  • les cables de commande derive a remplacer par du fil kevlar (La tortue)

A suivre les essais en vols sur la chaine DBS911 (dailymotion) (part 2)

http://www.dailymotion.com/video/xpe74v_dream-in-a2pro-maiden-flight-indoor_sport

bons vols

MD

mise à jour 06/04/2012

Tous droits réservés, textes et photos, duplication interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Rappel de la méthode de Test MD :

La part 1 du test porte sur la construction du modèle en suivant scrupuleusement les indications du fabricant. Si je remarque une aberration dans l’assemblage ou un une erreur manifeste, j’effectue les modifs indispensables qui vous sont alors signifiées dans l’article.

La part 2 porte sur les premiers essais en vol, sur l’eau, les rigolos diront sous l’eau ou sous terre… dans les conditions météo du moment. je publierai un tableau de synthèse point positifs, points négatifs à l’issue des premiers vols et des premières impressions.

La part 3 est rédigée bien plus tard quand le modèle a évolué dans différentes conditions météo, est passé dans plusieurs mains et a volé une vingtaine d’heures. On vous fera remonter notre expérience terrain. J’en profiterai pour vous faire part de toutes les modifications visant à fiabiliser -si besoin était- le modèle.  Cette dernière partie  présentera un tableau de synthèse mis à jour.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :