Aéromodélisme de loisir en danger de mort

bisanne-red

Signez la pétition !

http://www.mesopinions.com/petition/politique/aeromodelisme-loisir-danger-mort/24777

Ras le bol des imbéciles qui font voler leur phantom ou autre truc n’importe ou, n’importe comment !  Nos aeromodeles sont maintenant assimilés (par le législateur) a des drones et donc aux couillons qui achètent un multirotor comme une cafetière au supermarché du coin…

Ras le bol d’être assimilées a ces idiots, ignares des règles de vol, le législateur ne fait pas la différence et nous prepare une loi liberticide qui va nous impacter directement.

Et le top, c’est la fédération qui est sensée nous défendre, accueille ces débiles pour faire grimper le nombre de ses adhérents…et valide la proposition de loi 141 des sénateurs.. Trahison ! 60 ans d’aéromodélisme en danger..

texte de la petition :

L’AEROMODELISME DE LOISIR EST EN DANGER DE MORT !

Devant les problèmes dus à la récente prolifération des « drones » (pilotes inconscients du danger, non formés, utilisation des « drones » à des fins malveillantes), le Législateur a tenu à réagir de la manière la plus ferme. C’est la future « Loi Drones » (Proposition de Loi n° 141 au Sénat).

Si cette loi sécuritaire est adaptée à ces nouveaux engins volants, par contre elle fait un amalgame catastrophique entre « drones » et modèles réduits, regroupant tout le monde sous le vocable d’ « aéronefs télépilotés circulants sans personne à bord ».

Ainsi nos aéromodèles, que nous pilotons uniquement à vue et qui demandent un pilotage permanent pour se maintenir en l’air, deviennent des « drones » par la cause d’un raccourci malheureux opéré par une loi inadaptée à l’aéromodélisme !

Qu’on en juge plutôt :

  • Obligation d’évoluer uniquement sur des lieux agréés par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). On imagine la concentration de modèles différents qui rendrait vite la vie impossible sur ces terrains
  • En dehors de ces lieux, les obligations sont draconiennes et irréalistes : plafond d’utilisation réduit à 50mètres, éloignement par rapport au pilote réduit à 200mètres, limitation de poids à 1 kg, sinon emport de systèmes de signalisation, de positionnement et de limitation des performances, enregistrement des modèles.

C’est l’aéromodélisme de loisir en campagne et sur les reliefs (pratiqué par plus de 80% des 30 000 aéromodélistes Français) qui disparaît.

Pourtant, ce beau loisir technique et de plein air a prouvé sa faible accidentologie dans les 60 dernières années, il fait partie intégrante de la famille de l’aviation, il a été en son temps enseigné dans les écoles, il a initié et initie encore nombre de vocations de pilotes civils et militaires, et il représente une filière économique non négligeable (artisans, commerçants, revues spécialisées).

Notons en outre que bien entendu, cet arsenal législatif ne sera répressif que pour les aéromodélistes et n’empêchera pas des dronistes malveillants de s’en affranchir.

Aussi nous voulons dire de la manière la plus forte notre refus d’être en tant qu’aéromodélistes englobés dans cette future loi.

Nous proposons et demandons :

  • Que les modèles réduits soient clairement distingués des « drones » dans cette Loi.
  • Que soit instituée une formation donnant une qualification de Télépilote d’Aéromodélisme.
  • Que les télépilotes qualifiés soient enregistrés auprès de l’Organisme compétent en tant que « Télépilotes d’Aéromodélisme ».
  • Que les modèles réduits des Télépilotes d’Aéromodélisme soient exemptés des dispositifs électroniques visuels et de limitation des performances.
  • Que continue de s’appliquer aux Télépilotes d’Aéromodélisme le décret de Décembre 2015.
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :